Les bases du sous-titrage

Aujourd’hui, tout le monde fait des vidéos. Que vos contenus audiovisuels soient destinés à vendre, à expliquer, à former le personnel ou à élargir la portée de votre produit ou service, vous vous êtes probablement demandé s’il fallait ou non les sous-titrer.

Voici un bref aperçu de ce qui mérite d’être sous-titré et de quand et comment le faire.

 

1. Sous-titrage ou doublage ?

Avec les médias sociaux, la vidéo a connu une ascension fulgurante. Démocratisé par les progrès de la technologie, l’audiovisuel est, de nos jours, devenu beaucoup moins encombrant et compliqué à mettre en œuvre. Créer une vidéo d’entreprise, de formation ou un clip pratique (et faire en sorte que le résultat soit réussi) n’est plus un travail de longue haleine et ne coûte plus les yeux de la tête ; mais si l’on veut un résultat de qualité, il faut s’assurer que le message passe correctement.

Pour produire des vidéos multilingues, le sous-titrage est généralement plus efficace que la voix off. Sur les médias sociaux, les sous-titres sont également privilégiés dans la mesure où les auditeurs ont tendance à baisser le son pour regarder des vidéos sur leur smartphone. Par ailleurs, les sous-titres permettent aux malentendants de profiter des vidéos.

 

2. « Il doit bien y avoir une vidéo pour ça sur YouTube … »

Il existe des dizaines de programmes de sous-titrage mais la touche humaine est indispensable. Pour que vos valeurs et votre message soient transmis de façon transparente, précise et appropriée sur le plan culturel, adressez-vous à un prestataire de services linguistiques spécialisé.

Dans le domaine des services multimédias et linguistiques, un prestataire expérimenté sera à même de vous guider tout au long du processus qui se déroule généralement comme suit :

  • ·         Transcription
  • ·         Traduction
  • ·         Découpage (ou spotting en anglais qui consiste à diviser les sous-titres en lignes)
  • ·         Téléchargement et ajustement

Un prestataire de services multilingue compétent saura également quel type et quelle taille de police utiliser et comment résoudre les problèmes de lisibilité si les sous-titres sont de la même couleur que la chemise de l’intervenant ou que vous souhaitez afficher un sous-titre et un badge sur le même écran. Il pourra vous aider à définir le code couleur destiné aux malvoyants et vous conseiller sur l’utilisation de sous-titres intégrés ou de logiciels permettant de superposer des sous-titres dans un but spécifique (streaming, par exemple).

micro CPSL voice-over

 

3. Que votre voix s’exprime

Pour un résultat impeccable, la transcription et la traduction doivent être d’une fidélité exemplaire. En matière de découpage et d’ajustement, la BBC a élaboré quelques règles d’or :

1.    Traduire mot pour mot, ne pas paraphraser, ne pas simplifier ni raccourcir le texte parlé

2.    Sous-titrer en une ou deux lignes, jamais trois ou plus.

3.    Suivre le débit et le rythme de la parole et insérer les pauses de façon à ce qu’elles soient visuellement naturelles ; par exemple :

Vérifier que chaque phrase peut être lue à une cadence confortable, même si cela implique une seconde de battement à la fin d’une allocution.

Il est également possible de sous-titrer une vidéo dans sa langue d’origine, ce qui est en train de devenir une pratique courante pour les vidéos publiées sur les médias sociaux. De cette façon, votre contenu audiovisuel pourra être visualisé en toute discrétion ; de plus, un bon sous-titrage dans la même langue peut aussi éclairer les auditeurs non natifs ou vous permettre de réitérer les messages que vous voulez faire passer.

Votre prestataire de services multilingues peut également vous aider à produire un sous-titrage codé ou une version STSM (sous-titrage pour sourds et malentendants) de votre vidéo. Transcrits dans la langue source de la vidéo, ces sous-titres sont affichés à côté des effets sonores et de l’identification du locuteur.

 

Avez-vous vécu un scénario catastrophe lors du sous-titrage d’un de vos projets multimédias ? Avez-vous besoin de conseils pour tirer le meilleur parti possible des textes affichés à l’écran ? Faites-le nous savoir !

S´inscrire aux actualités de CPSL