CPSL Transcreation services

De l’intérêt de la transcréation par rapport à la traduction

Dans cet article, nous allons voir comment déterminer les cas où la transcréation est plus appropriée qu’une simple traduction. S’agissant d’un point essentiel du marketing international, qui ne doit pas être négligé, nous vous invitons à lire attentivement ce qui suit. Conçu pour vous faire gagner du temps et, éventuellement, de l’argent, cet article vous aidera à choisir la meilleure voie pour votre croissance internationale.

 

Tout d’abord, les approches « toutes faites » doivent être utilisées avec prudence lors de la localisation de votre contenu marketing global. Rares sont ceux qui réfléchissent à l’importance d’établir différentes catégories de contenus.  Vos contenus requièrent probablement des degrés divers de localisation, traduction, transcréation ou une combinaison de tout cela. Par conséquent, une approche générale ne permettra pas d’appréhender vos vrais besoins.

 

Le processus de localisation peut parfois sembler fonctionner sans problème jusqu’à ce qu’une complication inattendue se présente, ce qui peut bouleverser votre planning. Par exemple, la base de clients d’un pays vous avertit soudainement que l’un des slogans présentés par votre entreprise n’a pas vraiment de sens. Dans un cas de ce genre, il est à parier que le processus utilisé n’était pas le bon. Le slogan a peut-être été traduit alors qu’il aurait plutôt dû être transcréé. La transcréation est un processus plus détaillé qui tient également compte des différences culturelles, pas seulement de la langue à proprement parler.

 

Tout l’effort de traduction peut être largement retardé si les objectifs du contenu marketing global n’ont pas été satisfaits dès le début. Il est important de connaître les objectifs de votre entreprise et la façon dont ils peuvent varier d’un endroit à l’autre. Il est donc crucial de savoir s’il vaut mieux parler de transcréation plutôt que de traduction directe. Pour savoir si ce besoin se fait sentir, tenez compte des éléments suivants :

 

1 – Catégorisation des contenus marketing

Lorsque l’on parle de marketing global, la première chose à faire est de catégoriser vos contenus. Selon leur type, ces derniers ont naturellement des objectifs distincts pouvant nécessiter des approches légèrement différentes. Par exemple, les informations factuelles telles que le mode d’emploi d’un appareil médical important doivent être traduites dans un sens le plus littéral possible. Dans ce cas, la traduction est généralement la meilleure solution.

Il faut également s’assurer que le ton désiré reste le même après traduction d’une langue à une autre. Conserver le ton d’un contenu créatif fait appel à un processus complètement différent. Si, en plus, vous souhaitez être persuasif et transmettre de l’émotion, c’est là que la transcréation entre en jeu. Les linguistes habitués à la transcréation peuvent garantir que le contenu aura l’impact escompté, quelle que soit la langue.

 

2 – Distinguer les types de contenus adaptés à la transcréation

Cela signifie savoir appréhender les contenus qui auront tout naturellement besoin d’une transcréation, ce qui peut vous faire gagner pas mal de temps et vous éviter de ressasser la question trop longtemps. Listes d’applications, plaquettes, documents annexes en multitude d’exemplaires, slogans, accroches et matériel de vente sont presque toujours les meilleurs candidats à la transcréation plutôt qu’à la traduction directe. Pour ce genre de contenus, le mot à mot ne vous servira à rien ; ce dont vous avez besoin, c’est de transmettre votre intention de base qui doit être entièrement reproduite.

 

3 – Procéder étape par étape

Après une mauvaise expérience de traduction, certaines entreprises peuvent être enclines à trop compter sur la transcréation. Celle-ci ne devant être utilisée que si nécessaire, il est préférable de commencer par aborder tous les aspects de votre localisation, étape par étape. Dans certains cas, comme ceux évoqués ci-dessus, la nécessité de faire appel à la transcréation saute aux yeux. Mais, la plupart du temps, il ne suffit pas de choisir au hasard sans y avoir mûrement réfléchi. Prenez le temps d’examiner chaque aspect de votre projet avant de décider quoi que ce soit.

 

4 – Utiliser un programme pilote

Une fois le processus de transcréation lancé, il peut être intéressant d’utiliser un programme pilote délimitant un certain nombre de points essentiels. Bien évidemment, les campagnes de marketing mondiales reposent sur des axes spécifiques visant de nombreux objectifs. Le programme pilote peut vous aider à en surveiller les progrès et à évaluer les réactions du public, informations qui peuvent contribuer au succès de toute votre campagne.

Forte d’une réputation de qualité fondée sur 50 ans d’expérience dans le domaine de la traduction, CPSL est en mesure de gérer tous vos projets de traduction dans les domaines du marketing et de la communication. En savoir plus.

S´inscrire aux actualités de CPSL